L’art de tranchée rassemble les objets de fabrication artisanale ou industrielle se rapportant à la Grande Guerre de 14-18.
Certains de ces objets sont fabriqués par les poilus dans leurs tranchées.

1915 – Carte brodée – Une pensée aux alliés
Art populaire - Feuilles de chêne ajourées
Feuilles de chêne ajourées. Travaux de poilus exécutés avec une aiguille ou une fine lame de couteau.
Art populaire - Tabatière dite queue de rat
Tabatière dite queue de rat, réalisée avec une écorce de bouleau.
Art populaire - Tabatière dite queue de rat
Tabatière dite queue de rat, celle-ci taillée dans un os.
Sabots sculptés par un soldat au front – art de tranchées ??? Un note manuscrite trouvée à l’intérieur l’indique…

Les Chiens Sanitaires.

Ces « dévoués » ou « précieux » auxiliaires ont été réquisitionnés dès 1914.
L’armée française recensera jusqu’à 15 000 chiens, dont un tiers disparaitra durant le conflit.
L’ami des Poilus – A chaque animal, correspondait un livret militaire et un matricule.
Briquet (recto) – Ces chiens dressés par la « société nationale du chien sanitaire et de guerre » de Maisons-Laffitte avaient pour mission après la bataille, de récupérer la coiffe (képi, casque, casquette…) du blessé pour la ramener à son maître brancardier.
Briquet (verso) – Le chien sanitaire n’aime pas beaucoup le casque à pointe.
Nos précieux auxiliaires