Cette page propose divers sujets de la Vie Militaire : ART DE TRANCHÉE – LES CHIENS SANITAIRES – LA CONSCRIPTION.

ART DE TRANCHÉE :

L’art de tranchée rassemble les objets de fabrication artisanale ou industrielle se rapportant à la Grande Guerre de 14-18.
Certains de ces objets sont fabriqués par les poilus dans leurs tranchées.

Feuilles de chêne ajourées. Travaux de poilus exécutés avec une aiguille ou une fine lame de couteau.

Tabatière dite « queue de rat », réalisée avec une écorce de bouleau.

Une autre tabatière dite « queue de rat », celle-ci taillée dans un os.

Cannes bois aux décors animalier – Lézards et serpents pour celle du haut, serpent pour celle du bas et le loup et le lapin pour celle du milieu.

Détails des deux faces de la canne au loup et son lapin – Datée 1917.

Coupe-papier bois.

Briquets et Pyrogène.

Pipe et Tabatière.

Sabots sculptés par un soldat au front – Art de tranchée ??? Une note manuscrite trouvée à l’intérieur l’indique…

D’autres témoins de la Grande Guerre 14-18 :

1915 – Carte brodée – Une pensée aux alliés.

Insigne des Vétérans de 1870-1871 et des Poilus de 1914-1918.

LES CHIENS SANITAIRES :

Ces chiens dressés par la « société nationale du chien sanitaire et de guerre » de Maisons-Laffitte avaient pour mission après la bataille, de récupérer la coiffe (képi, casque, casquette…) du blessé pour la ramener à son maître brancardier.

Ces « dévoués » ou « précieux » auxiliaires ont été réquisitionnés dès 1914.
L’armée française recensera jusqu’à 15 000 chiens, dont un tiers disparaitra durant le conflit.

L’ami des Poilus – A chaque animal, correspondait un livret militaire et un matricule.

Briquet (recto) – Le chien a récupéré la coiffe du blessé.

Briquet (verso) – Le chien sanitaire n’aime pas beaucoup le casque à pointe.

Nos précieux auxiliaires de la Croix Rouge.

L’ami du Poilu.

Courrier d’un neveu pour son oncle peut-être au front.

LA CONSCRIPTION :

La conscription, c’est le recrutement annuel des jeunes hommes pour le service militaire. Rassemblés sur la place du village, les hommes vont  procéder à un tirage au sort sous l’égide de l’officier recruteur. Lors de cette journée, les conscrits pourront acquérir des babioles qu’ils arborent fièrement en rentrant dans leurs foyers avant un futur départ pour le Service Militaire.

Souvenir du Tirage au Sort – Numéro 27, un bon numéro pour le conscrit de la classe 1897 ?

Bon pour le Service.

Cocarde – Bon pour le Service.

Quand on est Bon pour le Service, on est Bon pour les Filles (humour de l’époque).

Conscrits de la classe 1918.

Parmi les divers colifichets de la Conscription, la canne de Conscrit. Cette canne de verre ou de bois aux couleurs de la Patrie, était conservée par la famille lors du Service Militaire et parfois des conflits du soldat. Si ce dernier rentre vivant de cette période militaire, il casse sa canne et en offre un morceau aux personnes qui lui sont chères (père, parrain, fiancée…). S’il meurt au combat, la famille conservera la canne sans la casser en mémoire du défunt.

Le petit conscrit de Mauves (Orne) – Julien TOUCHARD, né le 19 juillet 1888 – Hauteur : 0m88 Poids : 20 Kos.

*********************

Une rubrique pour les curieux avec divers thèmes à visiter en cliquant sur les liens suivants :
Art populaire  – Art de tranchée et ConscriptionCabinet de curiosités  –  D’ici et d’ailleurs  – Germaine Bouret –  Poteries Normandes  –  Vieux Papiers